Marie TOYEN (1902-1980)

Lot 93
Aller au lot
2 500 - 3 000 €
Result with fees
Result : 2 500 €

Marie TOYEN (1902-1980)

Il était la proie des images, 1956
Gouache sur papier.
Signée en bas à droite.
20,5 x 20,5 cm
Nous remercions Monsieur Karel Srp qui nous a aimablement confirmé l’authenticité de cette œuvre d’après photographie.
Provenance :
- Vente Calmels-Cohen, Paris, 22/06/2006, n°165
- Collection particulière, Paris
Bibliographie :

- A. Breton, J. Schuster, Le Surréalisme, même, 1, 1956, reproduit (fig.1)
« Le Surréalisme n’est pas mort, il bouge encore. Des figures restées dans l’ombre n’en finissent pas de resurgir ; nombre de femmes, notamment. Le cas Toyen (ou Marie Cerminova, pour l’état civil) est à ce titre, exemplaire. Tchèque, née en 1902, mêlée à l’avant-garde politique et artistique de Prague, cette artiste fut la première femme peintre que les surréalistes reconnurent, en 1927. Elle créa le mouvement surréaliste tchèque en 1934, vécut cachée durant la guerre, avant d’émigrer à Paris, en 1947 et de réintégrer le Surréalisme, dans sa cuvée d’après-guerre. Les hasards de l’histoire font qu’elle occupa, en 1967-68, après la mort de Breton en 1966, une partie de l’atelier-appartement de ce dernier, rue Fontaine à Paris. Toyen avait d’ailleurs difficilement supporté la dissolution du Surréalisme, en 1969 ». (Elisabeth Lebovici, « Toyen : une femme surréaliste », in Critique d’art, 21, Printemps 2003).
Notre aquarelle a parue dans le Surréalisme même, 1. Cette revue publiée par la librairie Jean-Jacques Pauvert fut l’une des revues majeures du surréalisme d’après-guerre. André Breton cherchait à donner une nouvelle impulsion au mouvement en rassemblant diverses générations d’artistes et de proches du mouvement ; elle ne comptera que cinq numéros (octobre 1956 - printemps 1959).
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue