LEVI-PROVENCAL (Evariste).

Lot 42
Got to lot
Estimation :
1000 - 2000 EUR
Result without fees
Result : 3 200EUR
LEVI-PROVENCAL (Evariste).
Inscriptions arabes d'Espagne. Leyde-Paris, Brill et E. Larose, 1931; 2 vol. in-4, XLIV-229 pp., 11 fig. in-texte et 44 planches en phototypie, br. (Creswell 326) Depuis le début de la publication de l'inventaire monumental «Corpus inscriptionum arabicarum» par Max van Berchem puis continué par G. Wiet on mesure l'importance de ces documents pour l'étude de l'histoire et de l'évolution de l'écriture arabe. En effet, l'épigraphie monumentale de l'Orient musulman riche par l'ampleur et la précision de ses textes de fondation offre en plus l'avantage d'être constituée presque dans tous les cas par des inscriptions in situ. Pou l'Occident musulman, les inscriptions en place y sont rares et fort dispersées, les textes y sont presque toujours «déracinés». Par contre, en Espagne musulmane, à l'imitation des pays musulmans du bassin oriental de la Méditerranée, une tradition épigraphique s'y établit d'assez bonne heure. Mais la rechristianisation progressive de toute la péninsule à la fin du Moyen-Age, une politique agissante et prolongée d'islamophobie, le désir de plusieurs souverains, appuyés par l'inquisition, d'effacer du sol national le plus possible des traces du séjour des Maures infidèles, et le sentiment de désaffection dédaigneuse et parfois méprisante que conserva longtemps l'Espagne catholique à l'égard de son passé musulman, suffisent sans doute à expliquer pourquoi il ne subsiste dans ce pays qu'une infime proportion des inscriptions arabes qui, jusqu'au XIIe siècle au moins, y furent gravées par milliers. Seulement un peu plus de deux cent textes ont pu échapper à une oeuvre de destruction systématique qui remonte à plusieurs siècles. Dès 1847, D. Pascual de Gayangos signalait que «les cent cinq inscriptions arabes que l'on conservait à Tolède depuis l'époque des Banu Di'n-un furent martelées (borradas) par ordre de Philippe II dans l'année 1574». Aussi, les inscriptions arabes qui ont eu la chance d'être conservées en Espagne ont inspiré une série de travau
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue