Charles BAUDELAIRE

Lot 4
Aller au lot
12 000 - 15 000 €
Résultat : 14 000 €

Charles BAUDELAIRE

Lettre autographe signée «Ch. Baudelaire», adressée à Narcisse Ancelle, le vendredi 8 décembre 1854, rédigée au crayon à papier, accompagnée d'un reçu, à l'encre, signé de la même façon, sur papier libre. La lettre traite des problèmes financiers du poète et des sommes d'argent demandées à son conseil. Il informe fièrement Ancelle de l'accord de sa mère pour l'attribution d'une somme de 300 francs. La lettre se termine par huit lignes manuscrites, signées par sa mère, Caroline Aupick, confirmant, les dires de son fils, émettant toutefois une réserve concernant le remboursement de Madame Trolley, soeur de Narcisse Ancelle, préférant que ce dernier la rembourse directement. Outre la note de sa mère, la lettre est suivie d'une seconde note rédigée de la main de Baudelaire, signée «C.B» concernant le reçu également signé, et joint, à propos de la somme de 300 frs. évoquée dans la lettre. Comme à son habitude Baudelaire souligne les passages importants et n'hésite pas à raturer son texte. Deux pages et demi, in-8, avec trous d'épingle sans gravité. «Mon cher Ancelle, Madame Aupick qui est actuellement chez moi s'est encore ravisée relativement au chiffre, et relativement au mode de dépense; en d'autre termes, elle vous prie de vouloir bien m'envoyer 300 frs. juste, en toutes lettres: trois cents francs, sans compter la somme due à Mad. Trolley que je paierai probablement, en parti du moins, avant vous. Je suppose, mon cher ami qu'il ne peut y avoir aucune espèce de discussion, ni de perte de temps désormais, les trois cents francs doivent être remis à moi purement et simplement. Il est présumable que si je les jette par la fenêtre je n'aurai pas l'indiscrétion de vous en demander d'autres. Je vous demande mille pardons de vous fatiguer si longtemps de mes petites affaires; j'espère toujours que c'est pour la dernière fois; j'irai vous demander moi même demain matin les trois cents francs. La résolution de Mad. Aupick a été toute spontanée et je n'ai pas du tout été obligé d'y mettre d'insistance. Tout à vous. Ch.Baudelaire J'ajoute à ce reçu la lettre de crédit que [ vous] avez bien voulu me donner, et que les 300 frs. rendent inutile. C.B.» Réference : Baudelaire. Correspondance Générale. Tome I. Pages 318 et 319.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue