Jacques MAJORELLE (1886-1962)

Lot 65
Aller au lot
150 000 - 200 000 €
Résultat : 150 000 €

Jacques MAJORELLE (1886-1962)

La Kasbah de Tazouda, 1949 Gouache, signée, située et datée en bas à gauche Tazouda 1949. 65 x 80 cm Autres vues connues de la Kasbah de TAZOUDA : - cf F. MARCILHAC Majorelle. Reproduite page 250 - Vente CHRISTIES. 3.06.2008. Lot 35 " (Adjugé 624.500 ?) Provenance : Ancienne Collection de Monsieur Vermote (Cf. Ci-dessus Portrait à l'huile de Monsieur Henry Vermote par Max Moreau, daté 1947). Acheté en 1949 à Jacques Majorelle. Après 1945, Majorelle effectue trois voyages en Afrique Noire. Celle-ci représenta pour le peintre, après le Maroc, une seconde source d'inspiration. Il reste fidèle néanmoins à son amour des paysages du sud. En 1949, il prépare une nouvelle expédition, destinée à lui fournir une ?moisson' de motifs (notamment aux alentours de Ouarzazate et de Tazouda), particulièrement des Kasbahs. L'architecture berbère n'a jamais été influencée par la conquête arabe et le développement de l'art hispano-mauresque. Les kasbahs du sud sont la plus belle expression de cet art rural dont les spécificités sont d'ailleurs fort proches de l'habitat traditionnel yéménite. Ces superbes bâtisses en terre jouèrent un rôle fondamental durant des siècles. Elles étaient les demeures fortifiées des seigneurs. Isolées et situées sur une position dominante, elles exprimaient l'autorité des caïds (représentants du sultan) ou des Pacha (gouverneurs d'une ville impériale). Les kasbahs contrôlaient les oasis et leurs voies d'accès, servaient de points de ravitaillement pour les habitants du désert et défendaient les caravanes contre les brigands et les pillards nomades. Majorelle traduit admirablement la majesté et la présence de cette architecture " la lumière solaire sculpte les valeurs; l'ocre de la gouache semble être trempé de la terre marocaine - tandis que les verts tendres et délicats de l'oasis indiquent la naissance du printemps. Jacques MAJORELLE; Tazouda's Kasbah; Gouache, signed, located and dated lower left; Tazoula 1949; 65 x 80 cm After the Second World War, Jacques Majorelle traveled to Senegal and French Sudan, renewing his Moroccan inspiration. But he didn't forget his first love for the south's landscapes: he do painted view of Moroccan Kasbahs, which were old Berberian defensive villages as the Kasbah of Tazouda close to Ouarzazate.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue