Étienne DINET (1861-1929)

Lot 29
Aller au lot
800 000 - 1 000 000 €
Résultat : 850 000 €

Étienne DINET (1861-1929)

RECTIFICATIF : Aucune copie des correspondances d'Etienne Dinet concernant ce tableau ne sera remis à l'acquéreur. Baigneuses surprises Huile sur toile, signée en bas à droite. 139 x 119 cm Connue également sous les titres « La mère défendant ses enfants » et « Femmes au bain ». Des courriers photocopiés autographes d'Etienne Dinet seront remis à l'acquéreur. Ils relatent les rapports entre Dinet et l'acheteur du tableau, ainsi que le prêt au Salon. Provenance : - Ancienne collection Poulot (Correspondance entre Dinet et Monsieur Poulot) - Ancienne collection Rex Ingram. Producteur de cinéma hollywoodien, célèbre pour avoir lancé Rudoph Valentino, Ingram tourna deux films dans le Sud-Algérien pendant les années vingt. Dinet lui apporta des conseils pour son Samson et Dalila, qui eût pour décor les Gorges de Bou- Saâda. - Vente Tajan, Paris. - Acquis à cette vente par l'actuel propriétaire. Expositions : - Alger, Salon des Artistes Algériens et orientalistes, 1914, n°93. - Paris, Salon de la Société Nationale des Beaux Arts, 1914, n°359. Bibliographie : - Puck, Echo d'Alger, 4 février, 1933 ; - Fernand Arnaudiès, Etienne Dinet et Sliman ben Ibrahim, Alger 1933, h.t. P. 64 ; - Denise Brahimi et Koudir Benchikou, La vie et l'oeuvre de Etienne Dinet, Paris, 1984, catalogue raisonné n°298. - François Pouillon, « Legs colonial, patrimoine national : Nasreddine Dinet, peintre de l'indigène algérien », Cahiers d'Etudes africaines, 119, XXX-3, Paris, 1990. Etienne Dinet a représenté tout au long de son oeuvre la vie des algériens du sud au travers de ses petits épisodes : danses, fêtes, jeux d'enfants et baignades mais aussi parfois disputes ou scènes de prières. Avec les baigneuses surprises, il saisit dans son instantanéité un petit fait anecdotique dont il a été le témoin ou qu'on lui a raconté : un importun a tenté d'assister au bain des deux jeunes filles dans l'oued. Mais en grand peintre, il donne à la scène une vérité et un tragique : Indignation colérique de la mère, effarement terrifié des jeunes filles, le petit incident devient fable morale magnifiée par les couleurs somptueuses : corps cuivrés, mains teintées au henné, dorures et argentures des bijoux, camaïeux des roses des vêtements, de la roche, des lauriers.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue