AL MANGALI (Sidi Mohamed). Traité de vénerie...

Lot 7
Aller au lot
1 000 - 1 500 €
Résultats sans frais
Résultat : 950 €

AL MANGALI (Sidi Mohamed). Traité de vénerie...

AL MANGALI (Sidi Mohamed). Traité de vénerie (Uns al-Mala bi Wahch al-Fala). Paris, E. Dentu, 1880 ; in-8, xi-143pp. pour la traduction, 154pp. pour le texte arabe, demi-chagrin, dos à nerfs, titre à l’or ; traduit de l’arabe par Florian Pharaon et une introduction du marquis G. de Cherville. F. Pharaon, le traducteur, est le petit-fils de l’interprète de Bonaparte en Egypte et fils de Joannes Pharaon interprète de l’Armée d’Afrique. (Gal 136 ; E.I. IV : 1176 ; Viré F. : Ibn Mangali ; Thiébaud 623)
Ibn Mangali fils de mamelouk naquit au Caire vers 1303. Après une formation militaire entre comme officier au service du sultan al-Malik al-Achraf Cha’ban. Ce dernier, dès son accès au trône, s’inquiéta du relâchement qui s’était manifesté dans l’entraînement du corps des mamelouks et soucieux d’en faire une troupe d’élite pour renforcer sa puissance militaire face aux intrigues des émirs et à une éventuelle attaque des croisés, il sollicita le concours d’experts pour la rédaction de manuels sur les connaissances requises pour le métier des armes d’alors. Ibn Mangali était du nombre de ces experts. Il consigna donc les résultats de sa longue expérience sur les expéditions militaires et les équipés de toutes nature sur terre et sur mer en plusieurs ouvrages dont trois sont connus (cf. Brockelmann). Mais tout entraînement à la guerre ne pouvait, à l’époque, se passer de l’exercice de la chasse qui est la première école de courage, d’endurance et d’adresse. Aussi, ibn Mangali qui dut participer à toutes les sorties de chasse du prince, pensa-t-il dédier à celui-ci un épitomé des techniques de chasse. Ainsi fut rédigé le présent traité ayant pour titre : « Uns al mala’ bi wahch al falâ » (commerce des grands de ce monde avec la faune des déserts sans onde). Cet abrégé cynégétique existe en un seul manuscrit (Paris B.N.). Ibn Mangali rédige son traité vers l’âge de 70 ans. Pour étoffer son ouvrage il procède d’abord par une savante compilation notamment dans la source de base que constitue l’encyclopédie cynégétique d’al-Asadi, son devancier d’un siècle, pour les chapitres concernant la volerie, la vénerie de chiens et de guépards, l’aviceptologie et la pêche. Il fournit ensuite d’autres chapitres qui sont du domaine de sa spécialité : les chevaux, le harnachement et les armes du cavalier. Cet échantillon de la cynégétique orientale qu’on doit considérer comme l’équivalent du « livre du roy Modus » permet de comparer les méthodes d’affaitage des anciens fauconniers européens avec celles des orientaux. En résumé l’abrégé d’El Mangali forme un excellent inventaire de la Jamhara d’Al-Asadi, écrit vers 1240, et qui a totalement échappé aux investigations de l’empereur Frédéric II, lorsqu’il rédigea vers 1247 son magistral « De Arte Venandi cum Avibus ».
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue