Lady Emma HAMILTON (1765-1815) Maîtresse d'Horatio Nelson

Lot 574
Aller au lot
Estimation :
50000 - 80000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 80 000EUR

Lady Emma HAMILTON (1765-1815) Maîtresse d'Horatio Nelson

Ensemble de 57 lettres autographes, dont 39 signées, adressées à Susan William Nelson, soeur de l'amiral Horatio Nelson, pour 46 d'entreelles, dont 9 ont été écrites à la suite de lettres de Charlotte Nelson, sa fille. Neuf autres lettres sont adressées au Révérend William Nelson, frère de l'amiral, une à leur fils Horatio et une à leur fille Charlotte. Les lettres couvrent une période allant du 29 août 1801 au 8 janvier 1809 et forment un ensemble de plus de 150 pages de format in-4. Cette importante correspondance, restée inédite, donne une très bonne vision du caractère d'Emma Hamilton, de son niveau social, de ses souffrances et de son caractère vindicatif, de sa générosité, et surtout de l'amour qu'elle voue à Nelson, s'intéressant constamment à ses expéditions, lui rappelant leur vie à Merton et le bonheur qu'ils partagent. Les lettres rédigées avec aisance mais d'une orthographe fantaisiste et sans aucune ponctuation, couvrent principalement les années 1804 et 1805, et montrent une Emma Hamilton, malade d'anxiété, à propos des dangers courus par Nelson «Notre anxiété au sujet de la flotte nous tue, faites mon Dieu que nous ayons des nouvelles de lui, pour moi, je suis morte d'inquiétude». Elle est aussi incapable de réprimer son caractère exubérant, aimant la vie mondaine, elle s'y amuse, se justifiant en accompagnant Charlotte, nièce de Nelson, où elle peut y narguer Lady Nelson «cette méchante mésange bleue, sa plus grande ennemie». «Nous sommes invités par tant de personnes qu'il est impossible d'aller partout et je n'ai pas toujours envie de me rendre à ces invitations mais il faut que je me montre dans le monde des vivants car Tom Tit (la mésange bleue) se vante de m'isoler de la société mais au lieu de cela c'est moi qui y paraît et elle qui est en dehors». La jalousie de Lady Hamilton envers Lady Nelson et son fils Josiah Nesbit «le club», provoque chez elle des attaques au vitriol : «C'est vraiment choquant de penser que ce grand homme soit encombré d
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue