Manuscrit réalisé en Flandres, vers 1470,...

Lot 550
80 000 - 120 000 €
Résultat : 210 000 €

Manuscrit réalisé en Flandres, vers 1470,...

Manuscrit réalisé en Flandres, vers 1470, certainement dans l'atelier de Jean Hennecart Christine de PISAN Le Livre de Paix Née à Venise en 1364 et morte au monastère de Poissy vers 1430, Christine de Pisan est une philosophe et poétesse française de naissance italienne. Elle est considérée comme la première femme de lettres française ayant vécu de sa plume. Son érudition la distingue des écrivains de son époque. Elle composa des traités de politique et de philosophie, et des recueils de poésies. Auteur très prolifique, elle se retira dans un couvent à la fin de sa vie. Son travail majeur a été accompli entre 1400 et 1418. Le manuscrit est dédié au dauphin Louis de France, duc de Guyenne, dauphin de Viennois, troisième fils de Charles VI le Bien Aimé et d'Isabeau de Bavière. Christine de Pisan y fait un cours de morale «politique» donnant des conseils généraux de gouvernement à un futur souverain. Dans sa première partie, elle fait l'éloge de Louis qui a participé avec succès à l'établissement de la Paix d' Auxerre, en août 1412, mettant fin à la guerre entre les Armagnacs et les Bourguignons. Malheureusement, la reprise des hostilités et le tumulte à Paris entraîneront l'interruption de son travail qu'elle reprendra dix mois plus tard sur un ton beaucoup plus didactique où l'émotion fera place à la rhétorique, devenant des leçons étayées de citations. L'ouvrage appartient à l'histoire des idées, Christine de Pisan y trace le portrait des démagogues de l'époque. Le manuscrit, qu'elle débuta le 3 septembre 1412, en la ville de Pont(h)oise, fut terminé en 1413, et présenté au Dauphin à cette époque, deux ans avant sa mort. Une note ancienne, collée sur le contreplat de la reliure, nous confirme que «le manuscrit est dédié à Louis, Duc de Guienne, Dauphin de Viennois, fils aîné de Charles VI et oncle de Louis XI. Ce Louis, Duc de Guienne, mourut en 1415 comme il parait par la table de la 2eme partie du dit manuscrit, folio 20. L'auteur est Christine de Pisan ou de Pise qui a vécu sous les rois Charles V, Charles VI et Charles VII. Elle a fait plusieurs ouvrages assez estimés pour le tems, et pour celui-ci, elle parle presqu'à tous les chapîtres de Charles V, qu'elle nomme grand-père ou ayeul du jeune prince à qui elle adresse la parole. Le manuscrit est sur vélin avec une reliure du tems, et en tête du livre, le jeune prince est représenté, en peinture ainsi que l'auteur, lui présentant son livre, cette peinture est de même sur vélin et du tems du manuscrit». Le manuscrit se compose de 86 feuillets (300x198mm), de 36 lignes à la page, rédigé en français, sur vélin, sur deux colonnes, à l'encre noire, ligné et rubriqué à l'encre rouge. Les 86 feuillets sont précédés de deux feuillets blancs, lignés, restés vierges, qui auraient du contenir la table des rubriques de la première partie et la première rubrique. Le feuillet 20 où l'on trouve la table des rubriques de la seconde partie a subi une restauration angulaire. Les deux derniers feuillets lignés et restés vierges forment le pendant des deux premiers. Le manuscrit débute par une grande miniature (144x122mm) représentant Christine de Pisan offrant son livre à Louis de Guyenne. La grande peinture est encadrée d'un filet doré avec, en dessous et sur deux colonnes, le début du texte et une grande lettrine armoriée. L'ensemble est également encadré d'un autre filet doré. Entre ce filet doré et un double filet brun, l'enlumineur a inséré, sur tout le pourtour, un décor de fleurs, de feuilles d'acanthe, de rinceaux, accompagnés d'un petit lutin sortant d'une fleur. Outre la grande miniature, le manuscrit possède de très nombreuses lettrines peintes à une, deux ou trois lignes. Elles sont toutes dorées sur fond rouge ou bleu. La première lettrine, sous la grande peinture, est de 6 lignes (35x30mm), elle est placée au début du texte, et contient en son centre, les armoiries du commanditaire du manuscrit, membre de la famille de Créquy et qui était probablement Jean V de Crequy, mort en 1474. La reliure exécutée au XIXe siècle est signée de Lefebvre. Elle est en plein veau avec roulette d'encadrement sur les plats et intérieure, le dos est recouvert d'un maroquin rouge à décor de fleurs de lys et aux chiffres couronnés du Roi Louis XVIII. Provenance : Famille Créquy. Ex-libris DR. (Peut-être le Docteur Roudinesco). N° 18 de la Vente Drouot du 19 mai 1976.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue