BUREAU A CYLINDRE à caissons, de forme galbée,...

Lot 92
Aller au lot
200 000 - 300 000 EUR

BUREAU A CYLINDRE à caissons, de forme galbée,...

BUREAU A CYLINDRE à caissons, de forme galbée, en bois de placage richement marqueté de guirlandes, branchages fleuris, instruments de musique, damiers, croisillons, grecques, l'ensemble rehaussé d'ivoire, les pieds cambrés. La partie inférieure ouvre par un tiroir central flanqué de deux tiroirs de part et d'autre et surmontés d'un cylindre mécanique à tablette coulissante. La partie supérieure, formant gradin, ouvre par une porte centrale flanquée d'un rideau à lamelles de part et d'autre. Ornementation de bronzes ciselés et dorés à décor feuillagé, la partie supérieure ornée d'une galerie ajourée à décor de frises de postes. Signé et daté à l'encre à l'arrière d'un tiroir «G : HAUPT» / «1773» Hauteur : 158 cm Largeur : 116 cm Profondeur : 60 cm Note : Georg HAUPT : célèbre ébéniste suédois né le 10 août 1741, reçu Maître le 14 décembre 1770, exerça jusqu'à sa mort le 18 septembre 1784. La qualité de son travail et sa notoriété sont comparables à celles de Riesener en France, de Roentgen en Allemagne ou encore de Chippendale en Angleterre. Provenance: - Paul 1er de Russie - Prince Kurakin - La Vieille Russie, New York Dans une lettre datée du 26 mai 1963, à l'en-tête de «A la Vieille Russie» de New York, il est écrit que ce bureau appartint au Tsar Paul Ier de Russie qui le donna au prince Kurakin. Dans une autre lettre, datée du 17 septembre 1963, Jacques Helft précise que ce meuble «a été vendu parmi beaucoup d'autres objets, vers1924-1925, par la Représentation Commerciale des Soviets à Berlin». Il précise que lui-même eut l'occasion à plusieurs reprises de parler de ce bureau avec la Grande Duchesse Marie qui faisait partie de ces nobles russes qui, revendiquant ces biens, s'étaient opposés à leur vente. Le gouvernement soviétique organisa de nombreuses ventes de livres, bijoux, pièces d'orfèvrerie, tableaux et meubles, notamment à Berlin en 1927 et le 6 novembre 1928 (vente des musées et palais de Léningrad), à Vienne en 1929, à Londres en 1933 et à New-York en 1934... sans compter les nombreuses ventes de gré à gré. Il s'en suivra, d'ailleurs, de multiples procès en revendication.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue