Régulateur de Robert ROBIN daté 1788 Régulateur...

Lot 331
Aller au lot
30 000 - 40 000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 26 000 EUR

Régulateur de Robert ROBIN daté 1788 Régulateur...

Régulateur de Robert ROBIN daté 1788
Régulateur en acajou, gaine droite à corniche et modillons, base à double ressaut et embase ; partie droite vitrée trois faces laissant voir le balancier compensé neuf tiges, suspendu par lame au fond de la gaine. En haut de la porte, derrière une lunette perlée dorée sur un drapé laqué noir à franges dorées, le cadran émaillé blanc à chiffres romains, arabes pour les minutes, à double « chemin de fer » pour les minutes et les secondes, signé ROBIN Hger Du Roi. En place des demies, des Fleurs de Lys qui ont été grattées à la Révolution.
Le mouvement, signé « Robin A Paris 1788 », à réserve de marche de plus d’un mois, est activé, pour la sonnerie des heures et demies sur roue de compte de deux fois douze heures, par un ressort ; pour le mouvement proprement dit, la force motrice est un poids remonté avec compensation de remontage, échappement à ancre type « Graham » à réglage micrométrique d’ouverture typique du travail de ROBIN. Typique également de son talent, les deux « rouleaux » soutenant le pivot arrière de l’ensemble ancre-fourchette, rendant ainsi les frottements pratiquement nuls. Sous le cadran, à six heures, une roue annuelle entrainée par la sonnerie laisse entendre que ce régulateur était, à l’origine, à équation et que la came d’équation ainsi qu’une majeure partie du « satellite » ont été supprimés après le premier janvier 1816, comme le laisse entendre certains éléments observés (l’heure légale devenant le temps moyen) .
Très bel état de l’ensemble, gaine attribuée à Joseph Gengenbach dit CANABAS.
Epoque Louis XVI


Expert : Monsieur Denis CORPECHOT
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue