Jacques MAJORELLE (1886-1962)

Lot 76
Aller au lot
80 000 - 100 000 €
Résultat : 80 000 €

Jacques MAJORELLE (1886-1962)

« Nu à l'amphore, Palmeraie de Marrakech. » Technique mixte avec rehauts métalliques d'or et d'argent sur carton, signée et située « J. Majorelle, Marrakech » en bas à gauche. Circa 1931-1935. OEuvre en rapport : On peut rapprocher notre tableau du « Nu à l'amphore » reproduit page 163, chapitre Les Négresses Nues, Catalogue de l'exposition Jacques Majorelle, Musée des Beaux-Arts de Nancy et Institut du Monde Arabe, Nancy-Paris, 1999/2000, édition de la RMN. Egalement proche, Porteuse d'eau, sanguine, collection Ziné (F. MARCILHAC, p. 160); Porteuse d'eau, technique mixte, collection Encil (F. MARCILHAC, p.161) Jacques Majorelle arrive au Maroc en 1918. Il est vite reconnu comme le plus grand peintre du Maroc et est le protégé de Lyautey à la Résidence Générale. Durant les années 1920/1930, il exécute des vues de Marrakech, des vues de l'Atlas ainsi que du Sud. L'Album des Casbahs de l'Atlas (1930) est l'inoubliable témoignage de l'architecture traditionnelle marocaine. Majorelle renouvelle son inspiration au début des années 30 et exécute des compositions représentant des « beautés noires du Glaoua » : ces jeunes femmes, descendantes des esclaves noirs qui vivaient dans les oasis du Sud, sont représentées nues au repos ou dans des activités de la vie quotidienne (porteuses d'eau ou porteuses de régimes de dattes). 67 x 52 cm
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue