Isidore-Stanislas Helman (1743-1806) «Batailles...

Lot 268
Aller au lot
Estimation :
20000 - 25000 EUR

Isidore-Stanislas Helman (1743-1806) «Batailles...

Isidore-Stanislas Helman (1743-1806) «Batailles de l’Empereur de Chine » et « Faits mémorables des Empereurs de Chine », les premières « réduites, d’après les grandes planches que l’empereur Kien Long a fait graver à Paris » Chez Basset, Marchand d’estampes, rue Saint Jacques 64 1785 et 1788, Ré-édition « Chez Hocquart, Marchand d’estampes, rue Saint Jacques 64 » Début du XIXe siècle Réunies dans un album à couverture cartonnée bleue. Ensemble de vingt-quatre gravures comprenant la série des seize gravures en version réduite, illustrant les conquêtes de l’empereur Qianlong au Turkestan, accompagnées de textes descriptifs, et complétée de huit gravures décrivant différentes cérémonies auxquelles participe l’empereur, L’ensemble gravé par Isidore Helman, d’après les dessins effectués pour la série des conquêtes, par les Jésuites à la cour de Qianlong, à savoir, Giuseppe Castiglione, Jean-Denis Attiret, Ignatius Sichelbarth et Jean Damascène. Dim. page entière : 35 x 52 cm et 35 x 51 cm. Etat : accidents, usures ; la seconde série avec pages de dimensions différentes. L’ensemble original des seize gravures des conquêtes de l’empereur Qianlong avait été commandé par l’empereur en 1765, désireux de pérenniser le souvenir de ses victoires, pour décorer le hall central de la Cité Interdite à Pékin. en 1765, il charge les peintres européens de sa cour, à savoir Giuseppe Castiglione (Lang Shining), nommé directeur du projet, Ignatius Sichebarth (Ai Qimeng) , Jean-Denis Attiret (Ba Deni) et Jean Damascène, de créer une série de seize dessins, lesquels sont ensuite envoyés en France pour y être gravés sur cuivre, technique occidentale de gravure, dont la Chine avait fait la découverte vers 1710 grâce à Matteo Ripa à la demande de l’empereur Kangxi. en France, il est fait appel à huit des principaux graveurs de l’Académie Royale, sous la direction de Charles-Nicolas Cochin, dont Jacques-Philippe Le Bas, qui fût le maître de Helman. Ce dernier participa à l’exécution des gravure
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue