Charles BAUDELAIRE

Lot 20
20 000 - 25 000 €
Résultat : 52 000 €

Charles BAUDELAIRE

Lettre autographe signée «Charles Baudelaire», adressée le jeudi 18 janvier 1866 à son ami Ancelle pour le remercier de son amitié et de sa bonne volonté. Baudelaire parle de son problème avec les frères Garnier, et confie que son état de santé ne s'améliore pas. Vomissements et position allongée, sur le dos sont le lot de tous les jours. Seule, l'eau de Vichy lui est recommandée, mais elle coûte cher! Baudelaire donne ensuite le plan du livre sur la Belgique, destiné à Julien Lemer et demande un compte-rendu des relations entre ce dernier et Hippolyte Garnier, ne pouvant en obtenir par lui même. Peut-être serait-il souhaitable de solliciter l'éditeur Dentu, pense le poète, ce dernier n'ayant pas forcement compris que l'ouvrage était plus un croquis de moeurs qu'une description de monuments. Il veut qu'un contrat soit signé avec qui que ce soit, mais désire aller vite. Baudelaire envisage un tirage important, la Belgique étant à la mode. Il donne le contenu des cinq volumes composés des Fleurs du Mal augmentés, du Spleen de Paris, des Contemporains (peintres et poètes), en deux volumes et des Paradis Artificiels. Baudelaire informe enfin Ancelle de son dégoût à fumer et de son éternel malheur du a l'éloignement de sa mère. Huit pages, in-8, avec petit trou. «Mille remerciements, mon cher ami, pour votre amitié et votre bonne volonté. Si j'avais pu deviner votre inspiration, je vous aurais donné des documents! Vous n'avez rien obtenu de clair, parce que vous avez causé avec un imbécile (Auguste Garnier) que son frère Hippolyte n'instruit des choses qu'au dernier moment. Vous comprenez que si Hippolyte est allé consulter Sainte-Beuve sur ma valeur littéraire, c'est qu'il considérait la chose comme digne d'attention. Je sais, depuis plus de six mois, que La Belgique sera exclue du marché. Demain, je vous enverrai les lettres de Lemer et de Sainte-Beuve. J'ai encore été malade, très malade. Vertiges et vomissements pendant trois jours. Il a fallu que je me tinsse sur le dos, pendant trois jours; car, même accroupi par terre, je tombais, la tète emportant le corps. Je crois que c'était une ivresse de bile. Le médecin ne me recommande que l'eau de Vichy; et pas le sou! Voici le plan du livre sur la Belgique que Julien Lemer désirait voir depuis longtemps. C'est enfin une occasion pour vous de causer avec lui, et d'obtenir un compte rendu exact de ce qui a, été dit entre Hippolyte Garnier et lui à mon sujet, depuis six mois et demi. Vous le trouverez toujours entre 5h et minuit, Quand il n'est pas à son bureau, il est dans son appartement; il demeure au-dessus. Combien je suis honteux de vous causer tant d'ennuis! Je veux, sur La Belgique, une réponse rapide, sinon immédiate. On m'écrit que Lemer est dans de mauvaises affaires. Je ne serais pas très heureux de lui vendre ce livre; mais je me souviens qu'il y a deux ans, quand j'annonçai à Dentu mon voyage projeté en Belgique, il me dit que si je faisais quelque chose sur ce pays, il l'achèterait volontiers. Malheureusement, la librairie Dentu a de grands vices. Peut-être se figurait-il à l'avance une description des monuments, et non pas un croquis de moeurs. La Mariée est devenue trop belle. Enfin, que ce soit Lemer, Dentu, ou le diable qui l'achète, je ne veux plus écrire une ligne, avant d'avoir un traité. Malgré le traité, je ne prendrai l'argent que quart par quart, et je livrerai la matière au fur et à mesure. Cet argument minutieux prouve que j'ai passablement des matériaux entre les mains. Je peux dire que le livre est dans l'état confus où Proudhon a laissé ce qu'on appelle ses oeuvres posthumes. Quant à l'arrangement que je propose, il prouve que je veux aller vite; (cependant je ne laisserai pas publier le livre tant que je serai ici. Donc, comme vous ne me prêterez pas les 2. 500 frs. dont j'ai besoin, il faudra en revenir à la grosse affaire Garnier. Julien Lemer a la table des matières, et a la matière de trois volumes, sur cinq. Je n'irai à Honfleur chercher la matière, pour combler les lacunes, qu'après le traité fait.) (Il dit qu'Hippolyte a même pris des notes sur mon programme.) La Belgique est un peu à la mode. Donc, on peut faire un assez gros tirage. Dites à Lemer que je lui recommande bien de ne pas égarer Les Paradis (je n'ai pas d'autre exemplaire), ni la collection d'articles critiques que j'appelle: Les Contemporains. Il y a évidemment dans cette lettre des lignes que vous ne pourrez pas lui lire. Il faut bien prendre garde de le blesser; et d'ailleurs, même en adoptant le plan que vous me suggérez, nous ne pouvons jeter Lemer de côté qu'après l'avoir mis au pied du mur, c'est à dire convaincu d'incapacité. Ne trichons jamais. Je ne puis pas, mon cher ami, me faire envoyer par vous 80 frs. Les quatre premiers mois de l'année font 640 frs. J'en ai déjà reçu 300. Je voudrais, le plus tôt possible, ne plus vous rien devoir. Je joins donc à cette lettre un reçu de 100 frs juste. Et en Février, quand il faudra, comme je l'espère, aller moi-même à Paris, vous m'enverrez 50 frs. Pas de lettre chargée, je vous en prie; la femme de l'Hôtel croirait que je reçois des trésors, et les voyages à la poste restante ne me sont plus possibles. On ne volera pas la lettre, parce qu'il y aura dedans un billet de 100 frs. Le coût des lettres entre France et Belgique est changé, pour les lettres ordinaires. Ce n'est plus que 30 centimes. On m'a dit que l'Indépendance avait été interdite en France, à cause des mauvaises nouvelles qu'elle donnait sur le Mexique. Si je peux finir cette nuit cet extrait de mes notes que j'appelle l'argument, je joindrai tout de suite à ce paquet la lettre de Sainte-Beuve et les lettres de Lemer. Inutile de recopier pour vous le programme de mes cinq autres volumes qui est chez Lemer. Fleurs du Mal (augmentées, et avec lettres et articles curieux). Spleen de Paris, pour faire pendant. Contemporains, peintres et poètes, 2 vol. Paradis Artificiels. Il me semble que pour avoir trois volumes amusants, et d'une vente sûre, un libraire peut bien se risquer à acheter deux vol. de critique en plus. C'était mon calcul, et Lemer le trouvait bon. Sainte-Beuve le trouvait audacieux. J'ai peur que Lemer n'ait appris votre visite chez Garnier, et ne prenne ça pour un espionnage de ma part. Raison de plus pour le voir, et, puisqu'il lui est si pénible d'écrire des lettres, dites-lui que vous me transmettrez fidèlement tout ce qu'il vous dira. Je suis très inquiet de la santé de ma mère. Quant à moi, je ne peux plus fumer sans dégoût! Pour un fumeur, c'est un vrai signe de dérangement. Tout à l'heure, j'ai été obligé d'interrompre cette lettre pour me jeter sur mon lit, et c'est un grand travail, car je crains toujours d'entraîner avec moi les meubles auxquels je m'accroche. Avec ça, les idées noires; il me vient quelquefois à l'esprit que je ne verrai plus ma mère. Pardon et merci. Tout à vous. Mes compliments à Madame Ancelle. Pourvu que Lemer n'aille pas s'offenser, parce que je ne lui écris pas, et parce que je ne vous donne pas une lettre d'introduction pour lui! Mais il ne me répond jamais. Après tout, c'est un excellent garçon; seulement, je crois que la vieillesse et les chagrins l'ont apparessé. Charles Baudelaire. Je n'ai pas de copie du plan du livre sur la Belgique. Ce serait cruel de recommencer. Si Lemer le garde, faites-lui observer ça. Il me paraît difficile qu'un tel plan n'excite pas la curiosité d'un éditeur, si peu intelligent qu'il soit. Je mets toute ma confiance en vous, délivrez- moi. Mais soyez prudent. Vous devriez mettre le plan dans une enveloppe à part, avant de le montrer. Maintenant, je ferme le livre, et je mets mes notes au fond de ma commode, afin de n'y plus penser que quand j'aurai un traité, c'est à dire la certitude d'être payé.» Références : Baudelaire. Lettres - 1841-1866. Mercure de France 1907. pages.493 à 500. Correspondance Générale. Tome V. Pages 219 à 224.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue