Charles BAUDELAIRE

Lot 17
20 000 - 25 000 €
Résultat : 20 000 €

Charles BAUDELAIRE

Lettre autographe de Baudelaire signée « C.B.» adressée à son conseiller financier Ancelle le 30 novembre 1865. Baudelaire éprouve toujours une grande tendresse pour sa mère pour laquelle il a acquis un cadeau qu'il souhaite lui envoyer. Toutefois le prix de la poste l'oblige, faute d'argent, à repousser cet envoi. Malgré la maladie, le poète s'est remis au travail, notamment à propos du manuscrit publié dans «Le Monde Illustré». L'affaire entre les Frères Garnier et Lemer s'éternise; ce dernier semble toutefois intéressé par l'ouvrage en cours, sur la Belgique. Baudelaire demande encore de l'argent à Ancelle, devant payer ses notes d'Hôtel. Sa santé se dégrade, il s'isole «J'aime encore mieux une solitude absolue que les compagnies brutales, bêtes et ignorantes.» La pensée de ne plus revoir sa mère le traumatise, il termine la lettre par le conseil, donné à son ami, de lire les remarquables articles de Sainte-Beuve sur Proudhon. Quatre pages, in-8, dont les principaux termes ont été, comme à son habitude, soulignés par Baudelaire. Petit trou. «Mon cher Ancelle, Je vous demande pardon de vous faire payer douze sols pour une demande désagréable d'argent. Je ne peux pas faire autrement, j'ai, là, une bagatelle que je me suis procurée, il y a longtemps, pour ma mère, et je ne peux pas la lui envoyer, faute de pouvoir payer le port. Hélas! vous aviez donc encore raison. Je ne peux pas attendre le 31 Décembre. Heureusement, nous touchons à la fin de l'année, et la somme n'est pas forte. Si j'étais à Honfleur, je laisserais dormir mon revenu chez vous; mais quand y serai-je! J'ai repris un peu l'habitude du travail. C'est tout ce que j'ai de bon à vous annoncer. Le Monde Illustré m'a renvoyé mon manuscrit, en me disant de le retoucher, d'atténuer certaines choses que l'abonné ne pourrait pas supporter, etc.. Connaissez-vous quelque chose de plus bête et de plus tyrannique qu'un abonné ou qu'un rédacteur en chef? Je n'ai aucune nouvelle de Julien Lemer et des frères Garnier, sauf que M. Hippolyte Garnier est rentré à Paris, le 25 Octobre; et puis, ce que je savais déjà, c'est qu'avant de s'absenter il avait été consulter Sainte-Beuve sur la valeur de mes livres. Julien Lemer m'a fait dire, par un de nos amis, qu'il voudrait bien voir mes notes sur la Belgique; je soupçonne qu'il veut acheter le livre, lequel livre répugne à Garnier. J'ai donc remis le nez dans cet épouvantable fatras, que j'avais depuis longtemps jeté de côté. Depuis quatre jours, je travaille à classer toutes mes notes et à construire une table des matières. J'en ai mal aux reins. Mais, en supposant que Lemer me le prenne, les 800 frs. qu'il me donnera ne me tireront pas d'affaire. Je ne puis être délivré que par la conclusion de l'affaire Garnier. Et comme ça traîne! Comme ça traîne! Je vais vous faire, mon cher Ancelle, une prière habituelle quand j'attends un peu d'argent, je suis physiquement malade d'impatience. Je vous en supplie, n'attendez pas au lendemain, pour ces misérables 150 frs. Cette bougresse (la maîtresse de l'HôteI) me rend malade, elle, de colère et de honte. Vous pouvez, cette fois, m'adresser directement cette lettre, rue de la Montagne, 28. Je lui destine 140 frs., afin de l'apaiser pour quelques jours. Ensuite, j'attendrai, aussi patiemment que mes nerfs me le permettront, les réponses de Lemer et du Monde illustré. Pensez à la lettre Custine, et écrivez-moi quelques bonnes paroles. Pas besoin de recommandations d'économie; je vous verrai, probablement, dans le courant de Décembre, et je ne vous prendrai pas d'argent. Aussitôt que je recevrai une somme quelconque, je mettrai 100 frs. de côté, pour aller inspecter un peu mes affaires, moi-même, Paris. Je m'ennuie et je souffre le martyre. J'ai rompu toute espèce de relations. J'aime encore mieux une solitude absolue que les compagnies brutales, bêtes et ignorantes. Et ma mère? Avez-vous de ses nouvelles? Je me figure quelquefois que je ne la verrai plus. Vous aurez cette lettre, demain matin, à 10 h. Si vous pouvez (je suis exigeant, comme un homme qui souffre) me répondre avant 5 h, j'aurai votre lettre, le 2, à 8 h. Bien à vous, et pas de gronderie, n'est-ce pas? Mes respects à Madame Ancelle. Lisez les articles de Sainte-Beuve sur Proudhon.» Références : Baudelaire. Lettres - 1841-1866. Mercure de France 1907. Pages.475 à 478. Correspondance Générale. Tome V. Pages 178 à 180.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue