Etienne DINET (1861-1929)

Lot 45
Aller au lot
1 000 000 - 1 500 000 EUR

Etienne DINET (1861-1929)

L' écrivain public Huile sur toile, signée en bas à gauche. 81 x 100 cm Oil on canvas, signed lower left. 81 x 100 cm Bibliographie : Koudir Benchikou et Denise Brahimi « La vie et l'oeuvre d'Etienne Dinet » Editions ACR Paris 1991 reproduit sous le numéro 150 page 195 1932 C.Le Goffié, La rose des sables, frontispice Etienne Dinet fait son premier voyage en Algérie en 1884 avec son ami Lucien Simon. Il y retournera l'année suivante et en 1887 devient membre de la Société des Peintres Orientalistes fondée par Léonce Bénédite. Il est l'ami du peintre orientaliste Paul Leroy, et s'inscrit à l'école des langues orientales pour apprendre l'arabe. Il rencontre Slimane Ben Ibrahim , qui deviendra son guide, conseiller et ami. L'Algérie est sa source d'inspiration et d'énergie. Dinet y réside de plus en plus souvent, puis se convertit à l'Islam, avant d'effectuer le pèlerinage à La Mecque. Sa connaissance et son amour de l'Algérie lui ont permis de reproduire dans ses tableaux les qualités de ce pays et de ce peuple qui sont devenus siens. L'écrivain public est un personnage très important dans la société arabe de la fin du 19è siècle. On le retrouve fréquemment campé dans les tableaux orientalistes, ainsi chez Eugène Girardet ou dans le célèbre tableau de Ludwig Deutsch « le scribe ». Dinet lui aussi a représenté ce personnage, auquel l'âge confère sagesse, autorité et respect. Ici, il n'est pas seul. Il reçoit la visite d'une jeune fille. Elle est belle, ses bras sont ornés de bijoux, elle porte des tatouages, qui sortent de son châle rose pale, de ce rose si cher à Dinet. C'est peut-être une jeune fiancée. Que vient-elle faire ainsi parée ? Vient-elle chercher les services du scribe, vêtu du traditionnel costume blanc ou demande-t-elle l'aide du « taleb », l'écrivain d'amulettes ? Le scribe semble avoir compris la requête de la jeune fille. Elle est penchée vers lui et tend la main vers l'écrit qu'il rédige et auquel elle semble porter une importance extrême. Cette rencontre de la jeunesse lumineuse et de la sagesse donne une douceur particulière à ce tableau infiniment poétique. Etienne Dinet travelled in Algeria from 1884, and became a member of the Orientalist Painters Society founded by Leonce Benedite. His meeting with Slimane Bin Ibrahim changed the turn of his life. From the on, he spent most of his time in Algeria and converted to Islam. His knowledge and love for this country allowed him to depict truthfully the life and the people in North Africa. The public writer is an important figure in the Orient, and has often been represented by orientalist painters, such as Eugène Girardet and Ludwig Deutsh. Here Dinet represents the meeting of a beautiful young girl with a scribe. She wears rich jewels ans blue tatoos that appear under her pink shawl. The man dressed in a white robe, is old and seems gentle. Is she looking for the public writer or the "taleb", the charm writer? This meeting of luminous youth and wiseness enlightens this painting with gentleness and poetry. LG
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue