Étienne DINET (1861-1929)

Lot 122
Aller au lot
250 000 - 350 000 €
Résultat : 850 000 €

Étienne DINET (1861-1929)

Fillettes sautant à la corde. Huile sur toile, signée en bas à droite. 100,5 x 85 cm Etienne Dinet est à la fois le grand reporter et le grand poète de la vie algérienne à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle. Il a peint à la fois les sites géographiques, les coutumes et la vie quotidienne. Il effectue son premier voyage en 1884, puis y séjourne régulièrement chaque été pour s'installer définitivement à Bou-Saâda en 1904. Sa passion algérienne le conduit à apprendre l'arabe puis à se convertir à l'Islam en 1913, et effectuer le pèlerinage à La Mecque en 1929. Notre tableau, Fillettes sautant à la corde, est une véritable redécouverte pour l'oeuvre d'Etienne Dinet. Ce tableau était en effet inconnu. Seule une gouache préparatoire (43 x 31 cm) reproduite en noir et blanc dans l'ouvrage de Monsieur Benchikou et Madame Brahimi (n°208) est répertoriée comme l'esquisse pour cette grande toile. On sait que les enfants et les jeunes filles des oasis de Bou-Saâda, ou des autres villes du Sud furent un des éléments poétiques qui ont inspiré la création du peintre. Autour de 1900, il les représente dans les scènes de jeux ou de fête (Jeunes filles sous la cascade, Repos des baigneuses, Jeunes filles en costume de fêtes, Les Danseuses). Elles sont un prétexte à donner une représentation réaliste de la vie, des costumes et des bijoux des oasis algériennes. Mais ces scènes idéalisées (beauté des personnages et richesse des coloris) donnent aussi en quelque sorte la représentation religieuse d'un paradis qui serait baigné de la fraîcheur des oasis et de la forte lumière solaire des marches du désert.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue