• United-Kingdom

Jacob van HULSDONCK (Anvers, 1582 - Anvers, 1647)

Lot 21
300 000 - 400 000 €
Résultat: 340 000 €

Jacob van HULSDONCK (Anvers, 1582 - Anvers, 1647)

Nature morte au déjeuner gras et coupe de framboise Panneau parqueté 60 x 90 cm Signé en bas, à gauche : IVHVLSDONCK. FE et monogrammé IVH sur le plat d'étain Jacob van Hulsdonck a passé la quasi-totalité de sa vie à Anvers où il est reçu maître à la guilde de Saint-Luc en 1608. Le seul voyage qu'on lui connaisse est celui qu'il fit, encore jeune, à Middleburg qui devait alors sa réputation à Ambrosius Bosschaert . S'il y a très probablement rencontré celui qui était alors considéré comme le plus grand maître de la nature morte de fleurs aux Pays-Bas, on ne peut affirmer qu'il fut formé dans son atelier. Ses compositions adoptent cependant le même point de vue plongeant qui leur confère un petit côté« archaïque ». Nombre de ses oeuvres sont signées mais rarement datées, ce qui rend difficile l'établissement d'une chronologie. Considérés par Adriaan van der Willingen et Fred G.Meijer ([i] ) comme des oeuvres de jeunesse, les tableaux de « banketje » se particularisent par la diversité des éléments représentés. S'attachant à reproduire fidèlement la réalité , le peintre offre un aperçu de la cuisine flamande bourgeoise avec des mets clairement identifiables : pieds de porc avec du persil, hareng, jambon à l'os, ... . Pour les mettre en valeur, il a choisi de les poser sur une nappe damassée blanche qui tranche sur le fond brun monochrome. Ce n'est que plus tard que les fonds s'éclairciront. Fidèle à la tradition nordique, il introduit des éléments qui permettent une lecture plus spirituelle : le pain, le vin et le poisson renvoient à l'Eucharistie ; la grenade ouverte dépose ses grains comme la charité ses actions ; le papillon, image de la légèreté de l'âme et de la brièveté de la vie voisine avec la mouche, associée à la putréfaction et à la mort. Le verre brisé rappelle à tous que la table dressée n'est qu'un assemblage de biens éphémères dont il faut savoir profiter comme l'indique la serviette dépliée. A partir des mêmes motifs mais en les disposant différemment, Jacob van Hulsdonck réalise d'autres compositions, plaçant toujours le même couteau que l'on retrouve également dans des oeuvres plus tardives. Nous pouvons mentionner les versions suivantes : -Nature morte au hareng, pieds de porc, fruits, beurre et pain (panneau 48,5 x 64,5 cm, signé, en bas, à gauche : IVHVLSDONCK. FE.) daté autour de 1615 conservé au musée Twenthe à Enschede (cf. Catalogus van Schilderijen, Rijksmuseum Twenthe, Enschede, 74/1976, repr. en couverture) même couteau ; - Nature morte au hareng, pieds de porc, fruits, beurre et pain , autre version non signée (panneau, 46 x 62,5 cm) Sotheby's, Londres, 9 mars 1983, n° 63, reproduit. - Jambon et hareng (panneau, 56 x 85 cm, signé) La Haye, Galerie Nijstad,1956 (cf. Marie-Louise HAIRS : The flemish flower painters in the XVIIth century, Bruxelles, ill. 137, p.253) - Nature morte au déjeuner gras (Panneau de chêne, renforcé, 72 x 104 cm, signé, en bas, à gauche : IVHVLSDONCK.FE.), vente anonyme, Lyon, Anaf arts auction, 9 décembre 2007, n°86, repr. Cette version est proche de la nôtre par ses dimensions et sa richesse : même nappe damassée, mêmes éléments mis en scène différemment (le jambon est sur un plat d'étain tandis que la langue est sur une assiette en porcelaine Wan-Li, ...) : Panneau de chêne, renforcé, 72 x 104 cm, signé, en bas, à gauche : IVHVLSDONCK.FE., Vente anonyme, Lyon, Anaf arts auction, 9 décembre 2007, n°86, reproduit). - Nature morte avec panier de fruits et légumes, et plats de viande (panneau, 72,4 x 103,4 cm, monogrammé en bas, à droite IVH sur le plat d'étain, vente Sotheby's, Londres, 5 juillet 1995 n° 30, reproduit). Cette version a de nombreux éléments communs avec la nôtre, en particulier le monogramme de l'artiste sur un des plats d'étain. - Le petit-déjeuner (panneau, 65.4 x 106.8 cm, daté 1614, conservé au Bowes Museum à Barnard Castle, Inv.99). Dans cette version, la seule qui soit datée, la nappe recouvre totalement la table. [i] Adriaan van der WILLINGEN et Fred G.MEIJER: A lemishry of dutch and lemish still-life painters working in oils (1525-1725), Primavera Press et RKD, 2003, p.114
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue